Autres expositions

ALBUM - 2021
Amélie Berrodier. Viriat (FR), 1992
Artiste sélectionnée dans le cadre de l’appel à projet
Rue de la Cathédrale, 48
 

Inventée dans la première moitié du XIXe siècle, la photographie est longtemps cantonnée à l’atelier du portraitiste, où les classes aisées viennent entretenir leur fibre dynastique. À cette époque, saisir l’identité familiale semble au cœur des préoccupations lorsque les parents, père et mère, s’installent de chaque côté de l’image et encadrent leur progéniture. Il s’agit de capter un moment précis où la famille « ressemble à ça », se cristallise dans le temps vaste de l’histoire, avant que les enfants ne grandissent et les parents ne vieillissent. Suivant ses goûts, ses moyens, sa vision des choses, sa classe sociale, on inscrivait un corps docile dans une histoire collective. Pas de famille sans photo de famille.

Ainsi, à ses débuts, la photographie familiale reste conventionnelle. Mais depuis la fin des années 1960, elle connaît de profonds changements à l’image des mutations de la famille qu’elle immortalise, mais aussi des évolutions techniques du médium. 

Pour Art au Centre #7, Amélie Berrodier sonde cette pratique et son évolution avec l’installation vidéo Album. Entre poses classiques, fond ancien et nouvelles habitudes socioculturelles, l’artiste mélange les codes historiques et contemporains liés à la pratique du portrait. Mais plus particulièrement, il s’agit de mettre en avant les liens familiaux propres à chaque composition, tout comme le décalage entre la pose adoptée initialement pour la photographie et les comportements - rires, enlacements, éloignements - que le temps long de la vidéo engendre. 

Alors que ces photographies sont d’ordinaire figées, elles s’animent ici en prolongeant le temps de la prise de vue, comme pour défier la mort d’un moment représenté.

amelieberrodier.com

7 familles

Durée de la boucle vidéo : 30 min


ENGLISH
 

Invented in the first half of the 19th century, photography has been confined to the studio of the portrait photographer for a long time, a studio where the upper classes come to sustain their dynastic fiber. At that time, grasping the family identity seems to be at the core of the concerns when parents, father and mother, take a place on each side of the image and surround their offspring. It is a matter of capturing a precise moment when family “resembles this”, crystalizes itself in the vast time of the story, before the children grow up and the parents get old. According to one’s tastes, means, vision of things, social class, one gave a docile body its place in a collective story. No family without a family photo.

At the beginning, family photography thus remains conventional. But since the end of the 1960s, it has been undergoing profound changes like the family mutations that it immortalizes, but also technical evolutions of the support.

For Art au Centre #7, Amélie Berrodier explores this practice and its evolution with the video installation entitled Album. Between classic poses, ancient background and new sociocultural habits, the artist combines historical and contemporary codes connected to the portrait practice. It is yet mostly a matter of highlighting the family ties that are specific to each composition, just like the gap between the pose initially adopted for the photograph and the behaviors – laughs, embraces, estrangements – engendered by the long duration of the video.

While these photographs are usually fixed, they here come to life by extending the duration of the shot, as to brave the death of a represented moment.

This project was supported by the DRAC and the Auvergne Rhône-Alpes region.

amelieberrodier.com

7 familles

Duration of the video loop: 30 minutes