VEILLEUSE
Amélie Scotta, Nantes, 1983
Commissaire : Thibaut Wauthion
Rue Cathédrale 31b

 

Les architectures d’Amélie Scotta interrogent directement notre habitat et l’urbanisme qui en résulte, en d’autres mots notre vie au sein d’un quartier, d’une communauté et, plus globalement, d’une société. La tendance métropolitaine à la verticalité et la monumentalité représente, de plus, une caractéristique intrinsèque de son œuvre. Telles ces architectures dont le sommet s’éloigne du sol pour mieux caresser le ciel dans des propor- tions qui se veulent toujours plus importantes, les dessins et photographies de l’artiste portent sur cette notion d’infinité en posant la question des limites techniques et éthiques de l’humanité. Jusqu’où va-t-on aller, quelle hauteur va-t-on atteindre pour développer des agglomérations toujours plus denses et invivables ? À travers ces œuvres, c’est notre mode de vie, la façon dont on s’entoure, dont on s’entasse, qui est interrogé.

Thibaut Wauthion

Veilleuse est une installation qui convoque la ligne, celle de l’horizon se découpant entre les immeubles, celles de nos architectures et de nos villes en construction permanente. Elle évoque aussi le rapport des métropoles modernes à la nuit. Constamment en veille, nous évoluons dans un monde où l’obs- curité et la vision nocturne se font rares pour laisser place à un jour permanent. Le titre « Veilleuse », petite lampe allumée en permanence, fait écho à notre peur ancestrale du noir mais aussi du vide, nous poussant à nous agglutiner, à construire et éclai- rer toujours davantage. Il désigne également la petite flamme bleue rassurante maintenue pour l’allumage de nos appareils. Mélangeant photographie et dessin, l’installation se déploie sur différents plans : le mur, la vitre et l’espace qui les relie. Le noir et le bleu dominent, mais aussi les jeux de transfert, de transparence et de construction par le vide.
Amélie Scotta


ENGLISH
 

Amélie Scotta’s architectures directly question our housing conditions and the town planning that results from it, in other words, our life within a neighborhood, a community and overall a society. Moreover, the metropolitan trend towards verticality and monumentality represents an intrinsic feature of her work. As these architectures whose top gets away from the ground to better caress the sky in proportions that are always more significant, the drawings and photographs of the artist focus on this notion of infinity by questioning the technical and ethical limits of humanity. How far will we go? What height will we reach to develop always denser and more unbearable towns? Our lifestyle, the way we surround ourselves, the way we cram is questioned through these artworks. 

Thibaut Wauthion

Veilleuse is an installation that gives prominence to the line, the line of the horizon standing out between the buildings, the lines of our architectures and our cities in constant development. It also evokes the connection between modern metropolis and the night. Constantly in standby mode, we live in a world where darkness and night vision become scarce to make room for permanent daylight. The title Veilleuse, a small lamp constantly lit, echoes our ancestral fear of the dark and heights, forcing us to agglutinate, to build and to light up always more. It also refers to the comforting little blue flame kept to launch our devices. Combining photography and drawing, the installation spreads out on various plans: the wall, the window and the space that connects them. Shades of black and blue dominate, but so do the effects of transfer, transparence and vacuum construction.

Amélie Scotta