INFLATION (ACTE 2 – SUITE ET FIN)
Anna Mancuso, Liège (BE), 1991
Commissaire : Mermermer (Mikail Koçak & Anna Ozanne)
Rue Cathédrale 48

 

Cette vitrine constitue le second acte d’une performance réalisée par la plasticienne pour une précédente vitrine dans Art au Centre #5. Dans la précédente vitrine, Anna Mancuso réalisait INFLATION : deux matelas gonflables coulés dans deux blocs de plâtre ont été gonflés une fois la matière sèche. En émergeants du plâtre, qui explosait au ralenti, ils étaient devenus des formes rondes étranges et noires au milieu de débris blancs, carrés ou pointus. Tout en opposition. C’est en libérant sa vitrine, que l’artiste s’est penché sur les formes de plâtres que la manipulation avait créées : des empreintes de drapés, des creux merveilleux… 

Telle une archéologue retournant sur les ruines d’un évènement, Anna a récupéré, inventorié et classé les morceaux de plâtres telles les pièces à conviction d’une action, les preuves d’un passé sous les fouilles, dont les vestiges deviennent, à l’image des objets d’un musée d’ethnographie, des œuvres d’art. Étrange statut de l’archive dans la performance, étude des traces d’un geste.


ENGLISH


 This window is the second act of a performance carried out by the artist for a previous window part of Art au Centre #5. In this previous window, Anna Mancuso created INFLATION: two inflatable mattresses poured into two plaster blocks were inflated once the material had dried. Emerging from the plaster, that exploded slowly, they had turned into strange and black round shapes in the middle of white, square or sharp fragments. All in contradiction. While liberating her window, the artist examined the plaster shapes that the manipulation had created: drapery marks, marvelous hollows…

Like an archaeologist returning to the ruins of an event, Anna Mancuso collected, classified and made an inventory of the plaster fragments like evidences of an action, a past under the excavations, whose remains become artworks as objects of an ethnography museum would. Strange status of the archive in the performance, study of the traces of a gesture.

 

 


INFLATION (ACTE 1) ART AU CENTRE #5
Anna Mancuso, Liège (BE), 1991
Commissaire : Mermermer (Mikail Koçak & Anna Ozanne)
Rue Cathédrale 46

 

Cinéaste-documentariste et plasticienne, Anna Mancuso entre- mêle l’art vidéo et la performance dans son travail artistique. L’espace derrière la vitre se transforme en laboratoire à haut risque, dans lequel les étapes de l’expérience, du récit de l’essai passé et de l’observation de ce qui reste, se répondent.

Lentement mais surement, à la force des bras, l’organique affronte l’architecture, l’air pousse les frontières de l’espace.

La réalisation de l’installation dura plusieurs jours. Anna Mancuso avait apporté des objets gonflables, de quoi fabriquer du plâtre, des caméras, une pompe à air... Elle coula des formes rectangulaires. Quelques temps plus tard, lorsque la matière fût sèche, elle enfila sa combinaison, son masque et ses gants de protection et

s’attela à la phase cruciale, mais dangereuse, de son projet : L’œuvre fonctionne comme un stimulus sensoriel sensuel : jouissance relaxante d’assister passivement depuis la rue à un désastre annoncé.

Que s’est-il passé ? C’est posté face à la vitrine, devant les traces indélébiles de l’évènement surréaliste passé, et grâce aux archives vidéos diffusées dans ce petit espace d’exposition, que vous constaterez par vous-même l’ampleur des dégâts. Vous comprendrez que « créer c’est détruire » et inversement, que l’échec est relatif et l’audace toujours récompensée.
Mermermer


ENGLISH

 

Documentary filmmaker and artist Anna Mancuso combines video art and performance in her artistic work. The space behind the window turns into a high-risk laboratory in which the stages of the experience, the story of the past assay and the observation of what remains answer each other.

Slowly but surely, with only muscle strength, the organic faces the architecture, the air pushes the boundaries of space.

The realization of the installation lasted several days. Anna Mancuso had brought inflatable objects, materials to make plaster, cameras, an air pump… She poured rectangular shapes. A bit later, once the material was dry, she slipped on her suit, her mask and her protective gloves. She eventually buckled down to the crucial and dangerous phase of her project:

The artwork functions as a sensual sensory stimulus: relaxing pleasure to passively attend a disaster foretold from the street.

What happened? Posted in front of the window, facing the indelible stains of the past surrealist event, and thanks to the video archives broadcasted in this tiny exhibition space, you will see for yourself the extent of the damage. You will understand that « creating means destroying » and vice versa, and that failure is relative and daring is always rewarded.

Mermermer