LEXESTQUODNOTAMUS
Antonin Giroud-Delorme, Chenôve (FR), 1985
Artiste sélectionné dans le cadre de l’appel à projet
Rue Cheravoie 5

 

La série de pièces LexEstQuodNotamus emprunte la mention du consortium des Notaires Européens, phrase latine signifiant « Ce que nous écrivons fait loi ». Je m’attelle ici à explorer dans une poétique matérialiste les liens affectifs entre différentes entités et territoires émotionnels et légaux, leurs inévitables intrications, tout en me tournant vers une potentielle acception alternative de la notion de « loi » ainsi que de sa conformation. En des arrangements où symbolique et morphologique s’entremêlent, différentes parties convoquent des idées de constructions sociales telles que la propriété privée ou la parenté familiale.

Ces petites entités évoquent des instruments mystiques à mi-chemin entre amulettes et talismans. Tous deux fonctionnant généralement sur un même plan symbolique mais dirigés par des intentionnalités différentes, l’un protégeant contre quelque chose, l’autre apportant une énergie spécifique pour l’atteindre. J’ai décidé ici de garder la ligne de démarcation floue afin d’évi- ter toute moralité binaire et de me concentrer davantage sur leur potentiel visuel et matériel intrinsèque.

Les six pièces présentées ici s’essaient à un degré supplémentaire et explorent plus particulièrement certains sentiments intimes et conflictuels en tension sur lesquels, selon moi, toute chimie relationnelle s’appuie en puissance et se manifestant plus précisément au sein de ce que nous nommons « communication ».


ENGLISH
 

The collection of items LexEstQuodNotamus borrows the reference from the Council of the Notariats of the European Union, a Latin phrase meaning « What we write is the law ». Here, I use a materialist poetic to explore the bonds between different entities and emotional or legal territories, their inevitable entanglements, while focusing on a potential alternative acceptation of the notion of « law » and its conformation. Within arrangements in which symbolic and morphological dimensions get mixed up, different parties convene ideas of social constructions such as private property or family relationships.

These small entities evoke mystic instruments halfway between amulets and talismans. Both generally function on the same symbolic plane but are directed by different intentionalities, one protecting against something and the other bringing a specific energy to reach it. I decided to keep the fine demarcation line to avoid any binary morality and to focus primarily on their visual potential and their intrinsic material.

The six items presented here try their hand at an additional stage and explore more particularly certain intimate and conflictual feelings in tension on which, according to me, any inter-personal chemistry is greatly based and arises more precisely within what we call « communication ».