SICILE ARDENTE
Étudiants de l’Académie des Beaux-Arts de Catane, Sicile (IT)
Rue Féronstrée 159

 

En février 2020, L’Aquilone ASBL présentait sous le titre Tà Erotikà un choix à thème érotique de productions artistiques de jeunes étudiants de l’Académie des Beaux-Arts de Catane, en Sicile. Malheureusement, cette exposition a été suspendue en raison de l’épidémie du Covid-19.

Dans le catalogue publié pour cette exposition, celle-ci est présentée comme suit : « Liège rencontre Catane, sa culture et son savoir-faire artistique grâce à une série d’activités [...] Nous avons accueilli avec d’autant plus d’intérêt la proposition d’héberger [...] une exposition réalisée par des jeunes artistes de l’école de peinture de l’Académie des Beaux-Art de Catane, [...] Tà Erotikà ».

Le public liégeois n’ayant pas eu le temps de se réjouir des œuvres de ces jeunes artistes siciliens, nous avons pris contact avec Art au Centre qui nous a proposé d’occuper une vitrine afin de conjurer le sort et de récompenser le travail important des personnes à l’origine du projet.

Aujourd’hui revue et adaptée à l’événement Art au Centre, l’exposition devient SicIle Ardente. On y retrouve le monde des choses d’Éros. Un monde qui nous entoure sans distinction de genre, car il vient du souffle qui dilate et contracte le grand ventre de la terre.

Les jeunes artistes siciliens ont mis leur talent au service du thème. On y voit bien que l’érotisme est l’une des facettes de « l’amour qui fait bouger le soleil et les autres étoiles », comme nous l’apprend notre père Dante Alighieri. Chaque époque et chaque culture humaine en ont leur propre déclinaison. Tout homme et toute femme vivent le moment de l’amour charnel selon leurs propres instincts et raisons.

Les étudiants de l’Académie de Catane révèlent un talent qui se nourrit de l’histoire millénaire de leur terre. Le genius loci a palpité et continue de palpiter dans ses entrailles, d’où sort la lave de l’Etna, avec un souffle érotique de grande puissance.

Francesco di Vincenzo


ENGLISH
 

 

In February 2020, the Aquilone ASBL presented Tà Erotikà, an erotic collection of artistic productions created by young students from the Academy of Fine Arts in Catania, Sicily. Unfortunately, this exhibition was suspended due to the COVID-19 pandemic.

In the catalogue published for this exhibition, the collection is presented as follows: « Liège meets Catania, its culture and its artistic savoir-faire thanks to a series of activities […] we welcomed with great interest the proposal of hosting […] an exhibition made by young students from the School of Painting of the Academy of Fine Arts in Catania, […] Tà Erotikà. »

As the public from Liège did not have the time to enjoy the artworks of these young Sicilian artists, we contacted Art au Centre and they kindly invited us to occupy a window to ward off bad luck and to reward the important work of the people who initiated the project.

The exhibition has been revised and adapted to Art au Centre, it is now entitled SicIle Ardente and displays the world of things of Eros. This world surrounds us without any distinction of gender as it comes from the inspiration that dilates and contracts the large belly of the earth.

The young Sicilian artists put their talent at the service of the theme. We clearly see that eroticism is one of the facets of « the love that stirs the sun and the other stars », as our spiritual father Dante Alighieri teaches us. Each era and each human culture have their own declension. Any man and any woman live the moment of carnal love according to their own instincts and reasons.

The students from the Academy of Fine Arts in Catania show a talent that is inspired by the millennium-long history of their land. The genius loci beat and keeps on beating in its entrails, where the lava of the Etna escapes, with a powerful erotic blast.

Francesco di Vincenzo