Autres expositions

Postcards from...
Charlotte Nieuwenhuys, Namur (BE), 1984.
Commissaire : Maxime Moinet
Féronstrée, 159

 

Mon travail tourne en général autour de la peinture et du dessin. On peut lire mon approche sous l’angle de l’abstraction subjective, confrontant la poésie dans la peinture à des notions psychologiques et socio-culturelles. Le rapport de l’être humain à l’espace est aussi un sujet central dans mon travail. 

L’œuvre s’ouvre sur 3 proses, à la fois abstraites et mélancoliques. Elles relatent la recherche de douceur dans un confinement teinté de doutes et d’incertitudes face à l’avenir. Recherche de poésie dans l’univers domestique, puisque dehors nous est interdit, c’est donc incognito que nous irons nous promener dans la nuit bleue. 

…une perdition psychologique qui nous rattrape à l’aube, chaque jour. Nostalgie du passé et d’un monde plus libre. Les toiles parlent de la nuit, bleue toujours car elle fait rêver. Référence directe à l’œuvre de Y. Klein qui parlait si bien du vide. Dans ce bleu, ici prédominant, l’ambivalence entre l’onirisme et l’angoisse est amplifiée. Le bleu comme un gouffre, aussi.

Des balcons abstraits, en apesanteur, qui désignent la distance entre le monde et nous. Un côté observateur, presque voyeur, interprète face à l’univers qui nous paraît immense puisqu’il est question de problèmes existentiels, planétaires mais devant lesquels on se sent inutiles. 

Une semi-abstraction qui narre un état d’esprit entre perdition et rationalisme. 

Cependant, l’inclusion de détails plus figuratifs, tels les ciels naïfs et étoilés et les soucoupes volantes viennent illustrer cet univers abstrait. Référence aux dessins de bandes dessinées et jeux vidéo qui soulignent la recherche de loisirs comme échappatoire…

Enfin les cartes postales, dotées de messages en proses, parlant parfois de souvenirs, parfois de sentiments, parlent d’une volonté de contact avec l’autre, et révèlent la fragilité psychologique qui nous habite actuellement. En dehors des vitrines, en dessous de ces ciels et balcons en hauteur, les cartes sont à la portée des passants. Comme arrivant de nulle part ou d’ailleurs : ‘Postcards from…’.

ENGLISH

 

My work usually gravitates around painting and drawing. One can read my approach from the perspective of subjective abstraction, exposing the poetry in painting to psychological and sociocultural notions. The connection between the human being and the space is also a key topic in my work.

The artwork starts with three proses, both abstract and melancholic. They relate the quest for gentleness in a quarantine tinged with doubts and uncertainties about the future. Search for poetry in the domestic sphere, since we can’t go outside, we will hence go for a walk incognito in the blue night.

… a psychological ruin that recaptures us at dawn, each day. Nostalgia of the past and a more emancipated world. The canvas talk about the night, always blue as it makes us dream. Direct reference to Y. Klein’s artwork that talked about the void so well. In this blue, here predominant, the ambivalence between oneirism and anxiety is amplified. Blue like an abyss, also.

Abstract balconies, in weightlessness, showing the distance between the world and us. An observant side, almost voyeur, interpret facing the universe that looks huge to us since it is about existential planetary problems that we have a hard time facing. 

A semi-abstraction that narrates a state of mind between ruin and rationalism. The inclusion of more figurative details like the naïve starry skies and the flying saucers yet illustrates this abstract universe. Reference to comics and video game drawing that emphasizes the search for hobbies as a way out…

Lastly the postcards, endowed with prose messages, sometimes about memories, sometimes about feelings, talk about a will to get in touch with someone else, and reveal the psychological fragility that obsess us currently. Outside the windows, below these elevated skies and balconies, the cards are available to all bystanders. As coming from nowhere or somewhere else: Postcards from....