PECCATO
Claudia Passeri, Esch-sur-Alzette (LU), 1977
Vit et travaille entre le Luxembourg et l’Ombrie (IT)
Commissaire : Saryna Nyssen 

 

Peccato l’expérience de vie. Peccato, nom masculin, italien Sens religieux / moral : « péché ». Sens exclamatif : « tant pis » ou « c’est dommage de... ».

L’œuvre de Claudia Passeri, Peccato, se présente dans un environne- ment neutre, le fond est monochrome, les lettres sont blanches, la police de caractère est nette, presque tranchante. Dépourvu de l’emphase émotionnelle, il est un mot blanc, froid qui tombe.

Peccato, un mot unique qui a lui seul désigne l’état créé par la déception et la résignation. Il est l’élan qui mène à l’acceptation et aux prémices de la résilience. Peccato est une rengaine italienne qui ponctue la vie, une exclamation qui, face aux aléas de la vie, prend une forme de plus en plus froide, de plus en plus franche.

Face à ce néon, cette lumière impassible, c’est un constat simple qui s’impose à nous, c’est une publicité sur un avenir où la culpabilité s’es- tompe. Avec les récents événements liés à la Covid-19, l’œuvre de Claudia Passeri prend un sens tout particulier : « c’est dommage pour la vie, tant pis pour demain ? Dommage pour les autres, tant pis pour moi ? La vie n’est pas simple, mais continuons... »

Jusqu’à ce que le néon s’éteigne, chaque passant y trouvera une signi- fication personnelle, morale, religieuse ou simplement le reflet des erreurs et regrets du passé. Peccato provoque l’introspection et par la suite, peut-être, un départ que l’on espère plus fort de ces constats.

Saryna Nyssen 


ENGLISH
 

Peccato, the life experience.

Peccato, noun, Italian Religious/moral meaning : « sin ». Exclamatory meaning : « Too bad ! » or « it is a pity to... »

Claudia Passeri’s artwork Peccato presents itself in a neutral envi- ronment, the background is monochrome, the letters are white and the font is clear, almost sharp. Devoid of emotional emphasis, it is a cold white word that falls.

Peccato, a single word that designates by itself the state created by disappointment and resignation. It is the impetus that leads to the acceptance and to the beginnings of resilience. Peccato is an Italian old tune that punctuates life, an exclamation that, facing the hazards of life, takes an increasingly colder and clearer form.

Facing this neon, this impassive light, it is a simple fact for us all, it is an ad for a future where guilt fades. Given the recent events linked to COVID-19, Claudia Passeri’s artwork takes a particular meaning : « it is a pity for life, too bad for tomorrow ? It is a pity for the others, too bad for me ? Life is not easy, but let’s move on... »

Until the neon switches off, each observer will find a personal, moral, religious meaning or simply the reflection of the mistakes and regrets of the past. Peccato causes the introspection and afterwards maybe a new start strengthened by these observations.

Saryna Nyssen