Ici les roses ne fanent pas
Collectif Belle de Nuit 
Alice Marie Martin, Lyon (FR), 1995
Claire Amiot, Beaupreau (FR), 1994
Clélia Berthier, Vitré (FR), 1991
Loona Sire, Saint-Nazaire (FR), 1992
Collectif sélectionné dans le cadre de l’appel à projet 
Rue du Diamant, 4

Le Collectif Belle de Nuit propose aux visiteurs de voyager à travers la latence des matières, l’informe et l’instable. La fascination, l’émerveillement, l’intuition et le hasard sont les guides de cette expérience partagée. 

Pour Art au Centre, nous avons imaginé ensemble un jardin mis sous-vide, à la fois acidulé et sinistre, composé par les matières et les images qui nous habitent, et fascinent notre regard. Nous tirons des fils entre les différentes pièces qui composent cette installation. Le feu et l’eau, la transparence, l’évocation d’une nature domestiquée, la rencontre des textures, des couleurs et des matières, sont autant de notions qui nous ont permis de construire ce projet. Dans cette installation, le jeu entre le dedans et le dehors est inspiré de la vitrine qui est un espace intérieur, uniquement visible depuis l’extérieur. 

Alice Marie Martin pour le Collectif Belle de Nuit


ENGLISH
 

The Belle de Nuit Collective invites the visitors to travel across the latency of the materials, the shapelessness and the instability. Fascination, wonder, intuition and fate are the guides of this shared experience.

For Art au Centre, we have created together a garden under vacuum, both acidulous and sinister, made of the materials and images that obsess us and fascinate our eye. We pull threads between the different pieces that form this installation. Fire and water, transparency, evocation of a domesticated nature, clash of textures, colors and materials are all notions that enable us to build this project. In this installation, the play between the inside and the outside is inspired by the window that is an inside space, only visible from the outside.

Alice Marie Martin on behalf of the Belle de Nuit Collective