FOURRURE ACÉRÉE
Élodie Antoine, Virton (BE), 1978
Commissaire : Marjorie Ranieri
Rue Hors-Chateau, 40a

 

Élodie Antoine est une artiste plasticienne qui vit et travaille à Bruxelles. Son travail fait usage de matières textiles souples comme le feutre, le tissu, le fil, la dentelle, le papier peint mais aussi de matériaux plus rigides comme récemment le verre. L’alliage de ces différents éléments donne lieu à des sculptures hybrides et étonnantes aux excroissances multiples.

L’artiste se plait également à revisiter des objets du quotidien (chaise, cadre, évier, fauteuil, etc.) en modifiant leur morpholo- gie pour explorer d’autres potentialités. Cette revisite permet de composer un univers à la fois hors du commun et naturel, sur- prenant et inquiétant à la frontière entre le règne minéral, animal ou végétal. La couleur représente aussi un élément phare de ses compositions. Elle n’est jamais laissée au hasard et revêt une connotation très forte.

Pour la 5e édition d’Art au Centre, Élodie Antoine propose des sculptures hybrides qui mélangent des matériaux de prime abord contradictoires : le verre coupé, piquant, tranchant et la douceur de la fourrure synthétique blanche et du feutre. Ces compositions contrastées qui peuvent s’apparenter à des anémones de mer, à des bouquets floraux ou encore à de fragiles hérissons dressant leurs piquants telle une mise en garde suscitent simultanément l’attraction et la répulsion. Ces sculptures de verres étincelantes sont aussi étranges que fascinantes.

Marjorie Ranieri

« Cette installation, c’est l’idée d’une sculpture en expansion, qui se développe elle-même, que ce soit une forme organique, végé- tale ou marine. Ce qui m’intéresse c’est l’idée de prolifération. L’œuvre peut se transformer et évoluer. J’aime aussi le contraste entre les deux matériaux. On a très envie de toucher mais on se doute que c’est dangereux. La lumière est importante, le verre est une matière très changeante. En fonction de la luminosité, ces pièces peuvent être très différentes d’un moment à l’autre de la journée. » Élodie Antoine
 

ENGLISH
 

Visual artist Élodie Antoine lives and works in Brussels. Her work makes use of flexible textile materials such as felt, fabric, thread, lace, wallpaper but also more rigid materials such as glass recently. The combination of these different elements gives rise to surprising hybrid sculptures with multiple excrescences.

The artist also enjoys revisiting objects of the everyday life (chair, frame, sink, armchair, etc.) by modifying their morphology to explore other potentialities. This revisit enables her to build a universe that is both uncommon and natural, surprising and worrying at the frontier between mineral, animal and vegetal kingdoms.

Color is also a key element of her compositions. It is never left to chance and takes on a very strong connotation. 

For the fifth edition of Art au Centre, Élodie Antoine displays hybrid sculptures that combine materials that are contradictory at first sight: cut, prickly, sharp glass and the softness of the white synthetic fur and the felt. These contrasted compositions that can be likened to sea anemones, floral bouquets or fragile hedgehogs erecting their spikes as a warning, arouse simultaneously attraction and repulsion. These sparkling glass sculptures are both strange and fascinating.

Marjorie Ranieri

« This installation is the idea of an expanding sculpture that develops itself, whether in a vegetal, organic or marine form. I am interested in the concept of proliferation. The artwork can transform and evolve. I also love the contrast between the two materials. One really wants to touch but suspects that it is dangerous. Light is important, glass is a very changing material. Depending on the luminosity, these items can be very different throughout the day. »

Élodie Antoine