GRIMACES
Fabien Boitard, (FR), 1973
Commissaire : Sandrine Bouillon
Passage Lemonnier, 41

 

Je travaille sur une réactualisation des genres en peinture depuis 1997...

Le nu, le portait, le paysage, la nature morte, la vanité, etc. dans un mélange de techniques, façons de poser la peinture sur la toile ou manières de la concevoir et toujours à l’huile. Médium dit « Classique ou traditionnel ». Les « Grimaces » présentées ici m’ont permis de travailler sur le Genre du portrait aujourd’hui. J’ai essayé de traiter ces figures, comme on a traité les per- sonnes lors des grandes manifestations « gilets jaunes » de 2019. Avec l’intention de maltraiter les visages via la peinture. En tout c’est une série de plus de cinquante Grimaces qui a vu le jour en 2 ans.

Elles sont un lieu d’expérimentation picturale aussi où j’essaie de faire émerger une expression par la matière en la malmenant. Comme les visages des manifestants ont pu l’être.
Ces grimaces sont aussi variées que pouvaient l’être les repré- sentants de la colère populaire.

Femmes, enfants, ados, noirs, vieux, hommes. Le nombre est important et cette série est toujours en cours. Elle sera mon- trée en partie au M.O.C.O de Montpellier (France) en octobre prochain pour l’exposition collective SOL, commissaire Nicolas Bourriaud.

ENGLISH

I have been working on a update of the genres in painting since 1997…

Nude, portrait, landscape, still life, vanity, etc. in a mix of techniques, ways of placing the paint on the canvas or perceiving it and always oil-based.

Support called “classic or traditional”.

The Grimaces presented here enabled me to work on the Genre of portrait nowadays.

I tried to treat these figures the way we treated the people during the large “gilets jaunes” protests of 2019 with the intention of mistreating the faces using paint.

In total, it is a series of over fifty Grimaces that came to light in two years.

They are also a place of pictorial testing where I try to extract an expression by mistreating the material, the way the faces of the protestors were mistreated. These grimaces are as varied as the representatives of the popular anger. Women, children, teenagers, black, old, men. The amount is significant and this series is still ongoing. It will be partly exhibited at the M.O.C.O of Montpellier (France) this coming October for the collective exhibition SOL, commissioned by Nicolas Bourriaud.