THE CABINET OF THE FLUXUS CURATOR
Martine Laquiere, Rœselare (BE)

Commissaire : Philippe Braem, [by’ro] - Desk for contemporary art 
Passage Lemonnier, 11 

 

La photographe conceptuelle Martine Laquiere réalise un travail de studio : représentation contrôlée des éléments photographiés, réappropriation et glissement de sens, agrandissement ou réduction d’échelle. Le texte et la juxtaposition jouent un rôle important dans les images qu’elle façonne. Elle trouve son inspiration dans le riche éventail de l’histoire de l’art : littérature, livres et œuvres d’artistes, architecture, musique... Pour son installation, Martine Laquiere a rephotographié la pochette (usée) de l’album « The well tuned piano », ouvrage de réfé- rence de Lamonte Young.

Musicien et compositeur contemporain de Philip Glass, Steve Reich ou Terry Riley, il est considéré comme l’un des ancêtres de la minimal music. Dans les années 1960, Lamonte Young est très actif au sein de Fluxus, mouvement artistique international, interdisciplinaire et pro- fondément expérimental. Il est également, en 1963, l’éditeur d’un livre d’artiste Fluxus novateur : « An anthology of chance operations ». L’installation présentée pour AAC4 se compose, à la manière d’un « cabi- net de curiosité », de différents éléments : la pochette emblématique de l’album « The well tuned piano », reproduite dans le studio de l’artiste, photographiée et réimprimée à la même dimension que l’originale, de même que l’intérieur de cette pochette et le boîtier en plastique conte- nant les trois disques. Un chariot se place également dans la vitrine, « comme on en trouve dans un atelier », avec une reproduction de la couverture de l’ouvrage de Young de 1963 « An anthology of chance operations ».

Le mot « an anthology » est répété dans cette installation à la manière d’un mantra, subtile référence à la musique minimale. Deux autres anthologies, « The Antimuseum » de Douglas Copeland et un CD « an anthology of noise », sont présentes.

On retrouve également un agrandissement d’un carton d’invitation du centre d’art anversois légendaire « A 37 90 89 », qui se définissait comme un anti-musée, une anti-galerie.
Enfin, le son accompagnant l’installation est une version en boucle et inversée de la musique de La Monte Young.

Le « curateur Fluxus » est l’artiste elle-même. Dans une vie antérieure, Martine Laquiere fut photographe commerciale. Elle emploie les stra- tégies de séduction du marketing pour transformer une présentation mercantile en cabinet d’art.

Philippe Braem 


ENGLISH
 

Conceptual photographer Martine Laquiere executes a studio work : controlled representation of the photographed elements, reappropria- tion and shift in meaning, scale enlargement or reduction. The text and the juxtaposition play an important role in the images that she shapes. She draws her inspiration from the rich array of art history : literature, books and works of artists, architecture, music... For her installation, Martine Laquiere rephotographed the (worn out) sleeve of Lamonte Young’s reference work « The well tuned piano ».

Musician and contemporary composer of Philip Glass, Steve Reich or Terry Riley, Lamonte Young is seen as one of the pioneers of minimal music. In the 1960s, he was very active within Fluxus, an international, artistic, interdisciplinary and deeply experimental movement. In 1963, he also published a pioneering artist book : « An anthology of chance operations ».

The installation presented at AAC4 is composed of different elements, just as a « curiosity cabinet » : the emblematic sleeve of album « The well tuned piano », reproduced in the artist’s studio, photographed and reprinted at the same dimension than the original, as well as the inside of this sleeve and the plastic case containing the three disks. A trolley is also placed in the window, « as one could find one in a studio », with a reproduction of the cover of Young’s 1963 work « An anthology of chance operations ».

The word « an anthology » is repeated in this installation just as a mantra, subtle reference to minimal music. Two other anthologies are also pre- sented : Douglas Copeland’s « The Antimuseum » and a CD named « An anthology of noise ». We also recognize an enlargement of an invitation of Antwerp legendary art center « A 37 90 89 », which defined itself as an anti-museum, an anti-gallery.

Ultimately, the sound going along with the installation is a reversed and repeated version of Lamonte Young’s music. The « Fluxus curator » is the artist herself. In a former life, Martine Laquiere was a commercial photo- grapher. She used to utilize marketing seduction strategies to transform a mercantile presentation into an art cabinet.

Philippe Braem