La maison gonflable, Vomito et l’horloge
Pauline Rouet, Orléans (FR), 1996
Artiste sélectionnée dans le cadre de l’appel à projet
Rue Saint-Gilles, 44

 

Enfermées derrière une vitrine, ces trois peintures (peut-être quatre ?) nous regardent. J’ai à la fois l’impression qu’elles sont inertes et qu’elles attendent. Qu’elles attendent quoi ? Si l’on partait, se mettraient-elles à s’animer comme les jouets dans Toys Story ? Nous faut-il tourner le dos pour s’imaginer que ces peintures vivent ? Ne jamais les regarder en face. Et mentalement, se projeter. 

Une salle close, remplie de peintures augmentées ; qui errent dans un espace qu’elles ne connaissent pas. À la fois signifiant et signifié, elles sont personnage, chose, objet et image. Chacune possède son caractère propre, son jeu de mots peint, son langage imagé et son attitude d’objet. Ces peintures augmentées sont les personnages de leur propre récit, qu’elles tentent de nous raconter de façon muette. Celles-ci racontent aussi certaines croyances, comme l’animisme ou le totémisme. Mais aussi de ce moment où l’imaginaire prend le dessus sur le réel. Un simple bout de bois devient un être avec une âme ou bien... une tranche de melon.

Pauline Rouet

 
ENGLISH

 

Locked up behind a window, these three paintings (maybe four?) look at us. I have the feeling that they are both inert and waiting. Waiting for what? If we left, would they start to come to life like the toys in Toys Story? Should we turn our back to imagine these paintings in motion? Never look at them in the eye. And mentally, project oneself.

A closed room, full of augmented paintings that wander in a space that they don’t know. Both significant and signified, they are character, thing, object and image. Each of them has its own nature, its painted pun, its figurative language and its material attitude. These augmented paintings are the characters of their own story, that they try to tell us silently. These also narrate certain beliefs, like animism or totemism. They also embody this moment when fiction gets the upper hand over reality. A plain piece of wood becomes a being with a soul or… a slice of melon.

Pauline Rouet