PEEPING TOM
Mohammed Alani, Bagdad 1971
Commissaire : Philippe Braem
98, rue Cathédrale

Mohammed Alani est arrivé à Bruxelles il y a plus de 20 ans après avoir fui le régime de Saddam Hussein. C’est à l’Académie de Saint-Gilles qu’il a retrouvé sa liberté en tant qu’artiste. Dans sa lettre à Alani, Philippe Van Cauteren, directeur du SMAK, écrit « qu’il est un artiste qui, au départ d’une intuition, construit des images qui élèvent la banalité du quotidien avec une simplicité ludique ». Son univers visuel – objets, sculptures, installations, photos, performances, dessins, vidéos – puise dans le catalogue du savoir-faire de l’art sculptural : empiler, assembler, incliner, plier, percer, renverser, disperser, incorporer, enlever, pencher, balancer… Dans une œuvre récente, Alani lie son histoire et ses racines orientales à la tradition artistique occidentale. La gaieté et l’espièglerie de son œuvre ne peuvent cacher le fait qu’elle traite aussi de thèmes graves : perte d’identité, restriction de la liberté, peur et terreur...