STÉRILE
Pierre Rebufy, Bordeaux (FR), 1982
Commissaire : Maxime Moinet
Rue Féronstrée 50

 

Dans sa vitrine, Pierre Rebufy présente une série d’œuvres hybrides, aux frontières de la peinture et de la sculpture, issues du projet « Stérile ». Elles résultent de multiples opérations expérimentales réalisées sur et à partir de matériaux de construction, d’objets et de déchets choisis avec soin pour leur potentiel créatif : isolant XPS, acier inoxydable, peau, jesmonite, mégaphone, cire...

Dans ses tableaux, il utilise comme support des plaques d’isolation hydrophobe qui subissent une série d’expériences chimiques. Les accidents causés forment la première étape du travail. Le chaos chimique est ensuite réorganisé, disséqué, bâillonné par d’autres gestes, eux maîtrisés. En étudiant l’œuvre de plus près, la surface qui semblait plane au premier regard, révèle différentes altérations et textures. Le tout est ensuite encastré dans des cadres en acrylique qui donnent aux tableaux l’appa- rence de fresques arrachées de leurs murs d’origine.

Générosité naturelle débordante de la décomposition organique VS stérilité et asepsie. Imaginaire scientifique dystopique, mutation et hybridité de notre monde devenu chimique.

Pierre Rebufy vit et travaille à Bruxelles depuis plus de dix ans. Il a étudié à l’ERG (Bruxelles) et au KASK (Gand).


ENGLISH
 

In his window, Pierre Rebufy displays a collection of hybrid artworks, at the frontiers of painting and sculpture, stemming from the Stérile project. They are the result of multiple experimental operations carried out on and from building materials, items and rubbish selected carefully based on their creative potential: XPS insulating, stainless steel, skin, jesmonite, megaphone, wax…

In his paintings, he uses as a support waterproof insulation panels that endure a series of chemical experiences. The resulting accidents are the first step of his work. The chemical chaos is then reorganized, dissected and gaged by other mastered gestures. When one takes a closer look at the artwork, the surface that seemed to be flat at first sight reveals different alterations and textures. The whole is then integrated into acrylic frames that give the paintings the appearance of frescos that were removed from their original walls.

Overwhelming natural generosity of organic decomposition vs sterility and asepsis. Scientific dystopic fantasy, mutation and hybridity of our chemical world.

Pierre Rebufy has been living and working in Brussels for more than ten years. He studied at the ERG (Brussels) and the KASK (Ghent).