CASSE-COU I ET II (GRAVURE D’HOMME) Schälling | Enderle
Doris Schälling, Bad Mergentheim (DE), 1956 • Jörg Enderle, Francfort (DE), 1956
Commissaire : Mermermer (Mikail Koçak & Anna Ozanne) 

Passage Lemonnier, 22b 

 

Le duo d’artistes allemands (vit et travaille en Belgique) s’est formé spontanément sur les bancs des Beaux-Arts de Berlin. Il développe très vite des projets de plus en plus monumentaux, abordant le minéral comme une matière organique vivante (reconnue comme telle par la recherche fondamentale depuis peu).

Schälling | Enderle travaille la roche extraite de carrières, déniche ou récupère des pierres comme on chine des objets anciens. Concernés par la disparition programmée du minéral « à l’état sauvage » dû à l’exploitation humaine, les artistes documentent le devenir pierre de ce bout de paysage par le biais de frottages sur papier qui deviennent des dessins-archives. La transformation des ressources naturelles interroge sur ses conséquences et ques- tionne notre juste place dans le monde.

Casse-cou se compose de deux installations se répondant dans une fausse symétrie étudiée au millimètre près. Un bout de marbre religieux est profané en deux étagères soutenues par de frêles fixations. Une pierre carrée trouvée est laissée « brute » tel un ready- made, tandis qu’une autre est travaillée en rondeurs.

Ici, la pierre est mise en scène avec de subtiles références à son Histoire (architecture, histoire de l’art, etc.). La recherche est esthé- tique et synthétique. L’œuvre, subtilement bancale, est tout en jeu de déséquilibres et d’irrégularités. Un doute s’installe. L’interven- tion des artistes modifie notre regard et notre appréhension de la matière rocheuse. A-t-elle perdu en masse ?

Est-elle si légère qu’aérienne ?

Anna Ozanne 


ENGLISH
 

This duo of German artists (they live and work in Belgium) spontaneously formed on the benches of the Academy of Arts, Berlin. They quickly developed increasingly more monumental projects, approaching the mineral as a living organic substance (recently recognized as such by fundamental research).

Schälling | Enderle work the rock extracted from quarries, unearth or salvage rocks as we bargain-hunt old objects.
Concerned by the programmed disappearance of mineral « in the wild » caused by human exploitation, the artists document the rocky future of this piece of landscape by means of scrubbing on paper which becomes drawings-archives. The transformation of natural resources questions its consequences and our rightful place in this world.

Casse-cou is made of two installations that answer each other in a false symmetry studied with millimeter accuracy. A bit of religious marble is profaned in two shelves supported by frail fastening. A square rock found is left « raw » such a ready-made while another one is worked in curves.

Here the rock is staged with subtle references to its History (architecture, art history, etc.). The research is aesthetic and synthetic. The subtly wobbly artwork is a game of unsteadiness and irregu- larities. A doubt sets in. The intervention of the artists modifies our look and our perception of the rocky substance. Has it lost in mass ? Is it as light as aerial ?

Anna Ozanne