BON PIED BON ŒIL
Sébastien Pauwels, Bruxelles (BE), 1977
Commissaire : Thomas Ghaye
Rue de la Cathédrale 31b

 

Un brin grinçant, à la fois pied de nez et clin d’œil bien veillant, quelque chose du théâtre d’ombres ou de la scène de musée ethnographique se joue dans cet ensemble de silhouettes vaguement anthropomorphes.

Destinées à être perçues à distance, les sculptures opèrent comme des mannequins dans leur vitrine. Elaborées sur deux plans (deux faces identiques ainsi que la tranche qui les assemblent), elles se donnent à voir comme des formes qui découpent dans l’espace tout en faisant signe de leur processus d’assemblage. 

La proposition investi le rapport socle-sculpture par un ensemble de trois figures posées sur des socles spécifiques, eux-mêmes supportés par des embasements aux courbes organiques.  

Réalisées à base du matériau carton, les formes sont rendues pérennes par l’accumulation de couches de fibre de verre et d’enduit à base aqueuse. Une fois revêtues leurs robes de matière, les sculptures sont peintes suivant un registre de couleurs vives et contrastées en écho à leur contexte de monstration. 

Les volumes sont réalisés à base des chutes de carton issues d’œuvres antérieures, leurs contre-formes se répondent les unes aux autres. J’ai donc opté pour une disposition spatiale en formation rapprochée.

Sébastien Pauwels (Bruxelles, avril 2021)


ENGLISH
 

A bit dark, both thumbing nose and kind wink, something peculiar to shadow theater or to the stage of ethnographic museum is performed in this set of vaguely anthropomorphic silhouettes.

Destined to be observed from distance, the sculptures act like mannequins in their window. Elaborated on two plans (two identical faces and the section that assembles them), they can be observed as shapes that cut into space while exhibiting their assembling process.

The proposition tackles the connection pedestal-sculpture through a set of three figures placed on specific pedestals, which are supported by organic-curved bases.

Made from cardboard, the shapes become sustainable thanks to the accumulation of layers of fiberglass and water based coating. Once dressed with their material, the sculptures are painted following a range of bright and contrasted colors responding to their context of exhibition.

The volumes are made from cardboard scraps stemming from previous artworks, their counter-forms are symmetrically positioned. I therefore opted for a clustered spatial layout.

Sébastien Pauwels (Brussels, April 2021)