ALLEGRAPARK
Tony Coopman, Courtrai (BE), 1985
Lasse Russe, Dunkerque (FR), 1982
Commissaire : Bertrand Léonard
Rue de la Cathédrale 48

 

AP est un espace de jeu. AP est une forêt.
Les règles sont simples : l’Entertainment comme nouvelle réalité.
La violence et la mort sont assimilés par le gavage des films d’action, des jeux vidéo et des parcs à thème.
Le cercueil est le point de départ, il est à la fois borne d’arcade et chariot de montagnes russes. La profusion d’armes en bois est le reflet de la multitude d’offres de la société du divertissement.
Les vitres sont les écrans qui diffusent ces images épileptiques.
AP joue sur l’ambivalence et la fascination d’objets dont la fonction est liée à la mort. Ils perdent leur caractère sacré et moral pour devenir de simples jouets en bois.
AP est un dogme fondé sur la virtualité de
l’existence. Sommes-nous encore dans le jeu ?

Tony Coopman ausculte les matériaux de récupération et les assemble avec minutie. Tel un ingénieur de l’impossible, il les transforme en machines poétiques, souvent des armes, dotées de leur mécanisme et de leur vie propre. Il travaille aux Kunstwerkplaats de Zandberg.

Lasse Russe est illustrateur et peintre. Le trait segmenté de ses dessins fait vibrer ses compositions aux couleurs vives habitées par ses motifs psychédéliques et organiques. Ces ornements dialoguent avec les illustrations déstructurées pour nous emme- ner dans une narration graphique singulière.

Le cercueil présent dans l’installation a bénéficié d’une aide à la production et à la diffusion de l’association Fructôse Dunkerque.

Bertrand Léonard
 

ENGLISH

 

AP is a playground. AP is a forest.

The rules are simple: Entertainment as a new reality. Violence and death are assimilated through the overload of action movies, video games and theme parks. The coffin is the starting point, it is both an arcade cabinet and a roller coaster cart. The profusion of wooden weapons is the reflection of the multitude of offers proposed by the entertainment society.

The windows are the screens that diffuse these epileptic images. AP exploits the ambivalence and the fascination of objects whose function is connected to death. They lose their sacred and moral nature to turn into simple wooden toys.

AP is a dogma based on the virtuality of the existence. Are we still in the game?

Tony Coopman examines raw materials and assembles them meticulously. As an engineer of the impossible, he transforms them into poetic machines, usually weapons, endowed with their own mechanism and life.

He works at the Kunstwerkplaats De Zandberg.

Lasse Russe is an illustrator and a painter. The segmented stroke of his drawings stirs his colorful compositions that are inhabited by his psychedelic and organic motifs. These ornaments dialogue with the destructured illustrations to lead us into a singular graphic narration.

The coffin in the installation benefited from a production and diffusion aid granted by the association Fructôse Dunkerque.      

Bertrand Léonard