VITRINE SUPERDAKOTA
Baptiste Caccia
Commissaire : Alix Nyssen

Presque impressionnistes, souvent proches de l’abstraction, les œuvres de Baptiste Caccia nous plongent dans un monde irréel où formes et volumes s’estompent dans une brume colorée. C’est au départ de photographies, combinées à la sérigraphie et la peinture, que l’artiste français crée ces visions oniriques. Elles sont le fruit d’un processus d’expérimentation long et minutieux durant lequel il déconstruit et reconstruit l’image jusqu’à transmutation de celle-ci. C’est le procédé qui mène à cette transformation qui importe le plus aux yeux de Caccia car il lui permet de questionner l’essence même de ces reproductions visuelles et des perceptions que nous avons d’elles.
Derrière la juxtaposition de couleurs saturées et les effets de texture, ces images dévoilent par jeu de transparence des instantanés, des moments de vie figés dans le temps. Ici, c’est en quelque sorte une mise en abyme qui s’offre à nous : une image dans une image, une vitrine dans une vitrine, un regardeur regardé.